Syndrome du canal carpien à Avignon près de Arles et Valence

 

Le syndrome du canal carpien est secondaire à une compression d'un nerf (le nerf médian) dans un tunnel inextensible dont le plancher est constitué par les osselets du poignet et dont le toit est formé par un puissant ligament (le ligament annulaire antérieur du carpe).

Il se manifeste par des engourdissements des 3 premiers doigts (pouce, index, majeur) et du bord externe du 4ème doigt, la nuit ou au réveil, associés à des douleurs ascendantes dans le bras. En l'absence de traitement, le nerf va progressivement perdre sa fonction et apparaîtra une perte de la sensibilité des doigts (chute des objets, impossibilité de ramasser les objets fins), et une impossibilité à réaliser certains mouvements du pouce.

Un électromyogramme réalisé par un neurologue ou un rhumatologue confirme le diagnostic et permet d'évaluer le niveau et l'importance de la compression nerveuse.

En l'absence de syndrome déficitaire clinique ou électromyographique, le traitement repose sur une injection locale de corticoïdes.

En cas d'échec de l'infiltration ou en cas de syndrome déficitaire, le traitement est chirurgical avec une ouverture du toit du tunnel carpien (ligament annulaire antérieur du carpe) par une incision dans la paume de la main sous anesthésie locale ou locorégionale, en ambulatoire.

La cicatrisation s'obtient en une semaine et des pansements sont nécessaires durant cette période.

Les suites opératoires sont marquées par des douleurs de la paume de la main qui peuvent persister quelques semaines. Par contre, les fourmillements dans les doigts disparaissent très rapidement. En cas de syndrome déficitaire, la récupération est plus lente et dépend de l'importance et de l'ancienneté de la compression du nerf médian.

Les activités sont reprises de façon variable en fonction du type d'occupation et on conseille en général une convalescence de trois semaines pour les activités manuelles. La conduite automobile est possible dès la première semaine.

La récupération de la force peut demander plusieurs semaines.

 

Cette intervention présente des risques :

  • Infection postopératoire
  • Hématome
  • Réaction inflammatoire avec gonflement, sudation, raideur articulaire pouvant parfois évoluer en algodystrophie.

    De façon exceptionnelle, on a décrit des plaies du nerf médian, nécessitant une ré-intervention et laissant toujours des séquelles douloureuses avec récupération incomplète de la sensibilité.
    Enfin, la réapparition des fourmillements dans les doigts peut être liée à une récidive du canal carpien ce qui est exceptionnel.

Pour plus de renseignements:

Dernière modification le 25/10/2012